•Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ La solitude … choisie ou forcée ? •Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

La solitude

💕 Comprendre pour agir …. 💕

On peut différencier deux types de solitudes :

– celle que je choisis, que je recherche, que je décide de vivre. C’est la solitude choisie.
– celle qui m’est imposée suite à un rejet, mais que je ne désire pas. C’est la solitude forcée.

1) La solitude choisie :

C’est une solitude que je choisis de vivre et d’assumer…

Elle peut provenir :

– de ma force.
– de ma faiblesse.
– de mes choix personnels .
– parce qu’être seul est un vrai bonheur pour ceux qui savent l’assumer.

2) La solitude forcée :

C’est celle que je subis.Ce n’est d’ailleurs pas seulement un ressenti, c’est une réalité : je suis exclu.

Ce rejet peut provenir :

– de moi-même, avec une perte de confiance en mon potentiel, un ressenti d’être trop différent, une impasse.
– du groupe, qui n’accepte pas (consciemment ou non) quelqu’un qui n’est pas dans sa norme.

Le résultat sera identique : la communication sera très difficile, voire impossible, et je vais vivre une très grande souffrance de rejet.
Ceux qui vivent mal la solitude ont souvent souffert de carences affectives précoces…

La solitude dans les moments difficiles …

Chacun supporte plus ou moins bien la solitude, et il nous arrive à tous de fuir le face-à-face avec nous-mêmes en nous étourdissant de monde. L’important est de pouvoir alterner moments de solitude et moments de sociabilité : c’est ce qui signe la maturité affective….

1) La solitude dans la souffrance profonde :

Je suis toujours seul dans ma souffrance, qu’elle soit physique ou psychologique.

2) La solitude dans les moments heureux :

L’autre n’est pas capable de partager ces moments, s’il ne les vit pas. Il n’y a rien de pire que d’avoir à partager une grande joie avec quelqu’un qui n’y attache pas d’importance…..

« La solitude est un enfer pour ceux qui tentent d’en sortir; elle est aussi le bonheur pour les ermites qui s’y cachent….» – Kôbô Abé

Agir :

Les moyens de faire face à la solitude sont propres à la situation de chacun:

La première consiste à apprivoiser la solitude. Pour y arriver, il faut être prêt à relever le défi d’apprendre à être bien avec soi-même. Cela veut dire de vaincre la peur d’être seul. Cela veut dire de trouver des activités plaisantes à faire seul.
La solitude permet la découverte de soi, la connaissance de ses limites.

La deuxième stratégie consiste à sortir de la solitude. Cela n’est pas plus évident. Il faut faire face à ses croyances concernant le contact avec les autres, les confronter à d’autres réalités,pour finalement les changer. Il faut aussi savoir se donner des objectifs réalistes…

Les erreurs à éviter :

Nous sommes tellement pressés de retrouver un « autre », quelqu’un avec qui partager ses peines, ses joies, son quotidien, son petit bout de vie qu’on accepte des choses qu’on ne devrait jamais accepter ! La vie nous apprend même dans la souffrance, on apprend que dans la douleur…
N’allez pas trop vite dans vos choix sous le couvert du « TOUT mais pas seul », ne tombez pas dans le piège, succombant aux premiers bras venus susceptibles de vous consoler.
Vous trouverez une relation qui vous apaisera sur le moment mais qui deviendra vite toxique . Ne vous empoisonnez pas à nouveau l’existence, c’est le bonheur que vous devez rechercher ….

Je vous souhaite à chacun, chacune de briser cette solitude ! Mais ne pensez jamais que votre vie est vide de sens à cause de l’isolement, ou que vous êtes inutiles car « seuls » cela tiendrait du mensonge. En ce moment la solitude vous pèse ……

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s