.•Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Le déni ou la non-acceptation …•Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

déni

Le déni est un mécanisme de défense parfois utilisé lorsque nous nous trouvons confrontés à une réalité que nous redoutons ou ressentons comme inacceptable….
Etre dans le déni est être hors de soi, c’est être en souffrance émotionnelle face à ses blessures, c’est être dans la colère face à soi-même et face aux autres, c’est avoir une attitude contraire à l’Amour.

Le déni est-il une bonne ou une mauvaise chose ?

Dans la mesure où le déni est l’expression d’un refus de voir la réalité telle qu’elle est, une première approche serait de considérer celui-ci de manière négative : refuser la réalité ne l’empêche pas en effet d’exister, de même que la peur n’évite pas le danger….

Quelles sont les causes du déni ?

Le déni est causé par le maintien d’une sorte de traumatisme.Nous développons des mécanismes d’adaptation autour de ce traumatisme pour nous protéger avant que nous soyons en mesure de, mentalement et émotionnellement, les gérer.

Le déni d’une personne :

Nier l’existence ou la valeur d’une personne, n’est-ce pas une des plus grandes violences qui puisse lui être faite ?
Le déni d’une personne tout entière serait-il l’une des plus grandes violences psychologiques qui puisse lui être faite …

il y a déni de l’existence et de la présence de la personne. Comme si cette personne était invisible.

D’où vient ce déni ?

Quand nous nions l’existence ou la valeur d’une personne, les raisons en sont diverses.
Quelques possibilités :

– cette personne nous dérange ou nous fait peur (fuite).
– nous la méprisons et voulons le lui montrer et/ou le montrer aux autres.
– nous souhaitons porter un coup à cette personne, pour qu’elle soit affaiblie voire s’en aille (attaque)…

A propos du mépris, il est nécessaire de distinguer deux formes de cette émotion mixte :

a) le mépris sincère : la personne que je méprise a heurté mes valeurs et je désire le faire savoir, je ressens une émotion et l’exprime (colère). C’est l’expression d’un mépris profond accompagné d’un jugement sur la valeur de la personne. Exemple de manifestation : ignorer superbement celui ou celle qui nous a déçu(e).

b) le mépris composé : je ne veux pas montrer que cette personne me déstabilise ou me dérange, alors je me positionne très haut-dessus d’elle, dans une attitude de “blanche colombe” que la “bave du crapaud n’atteint pas”.

Comment en sortir ?

Vous êtes l’auteur d’un déni….

– Que niez-vous chez cette personne : son existence ? sa valeur ?
– Que cherchez-vous à obtenir ainsi ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s