•Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Les émotions .•Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

•Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ Les émotions .•Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

💕 Les émotions, c’est vital….💕

Les émotions nous rendent vivants, mais nous perturbent.
Il nous faut contrôler nos émotions pour être “socialement correct”, et les exprimer pour exister et communiquer.

Qu’est-ce qu’une émotion ?

Avez-vous remarqué que nous gardons bien plus facilement en mémoire nos émotions négatives que positives ?
Ceci parce que nous nourrissons nos blessures émotionnelles par le jugement, la rancœur et notre attitude infantile envers nous-même…

Les émotions sont des réactions complexes qui engagent à la fois le corps et l’esprit.
L’émotion exprime un drame de la vie personnelle, associé au sort des personnes, des valeurs et des idées qui leur tiennent à coeur ainsi qu’avec leurs croyances envers elles-mêmes et envers le monde où elles vivent.

Chaque émotion ayant sa propre histoire :

1. La colère :
Le déclencheur de la colère est la perception d’une situation comme dévalorisante ou menaçante pour soi ou les siens, à l’encontre de nos idées, de nos croyances et de nos valeurs. Le but de la colère est de se défendre contre cette menace.

2. L’envie :
L’envie, c’est désirer ce qu’un autre possède. Elle est étroitement associée à l’impression d’en être injustement privé. Cette possession devient le symbole qui permettrait à l’envieux de se sentir apprécié et accepté.

3. La jalousie :
La jalousie se différencie de l’envie en ce qu’elle se joue à trois personnes. Quelqu’un a pris ce que nous considérons nôtre, le plus souvent l’affection d’une troisième personne.
La jalousie comprend une bonne part de colère.

4. L’anxiété :
L’anxiété est associée à la perception d’une menace à notre sécurité personnelle, à notre identité. Le coeur du drame anxieux est la présence d’une menace incertaine.

5. La peur :
La peur est également associée à la perception d’une menace à notre sécurité personnelle et à notre identité.

6. La culpabilité :
La culpabilité concerne les manquements moraux. La personne qui se sent coupable ressent qu’elle a transgressé un code moral qui a été accepté comme une partie de ses propres valeurs. Les gens qui se sentent coupable n’ont pas nécessairement fait quelque chose de répréhensible. Ils croient l’avoir fait.

7. La honte :
La honte est associée à un échec à atteindre nos idéaux et les idéaux des autres. La honte est souvent associée à la crainte de la critique, du rejet et de l’abandon suite à l’exposition de leur vraie nature de mauvaise personne.
Certaines personnes nient leur honte et tentent de faire porter le blâme par quelqu’un d’autre..

8. Le dégoût :
Le dégoût est la réaction à l’ingestion ou à la proximité excessive d’un objet ou d’une idée indigeste .

9. Le soulagement :
L’intensité du soulagement est directement proportionnelle à l’importance que nous attachions aux conditions défavorables qui l’ont précédé.

10. L’espoir :
L’espoir comporte certains dangers. La personne peut continuer de rechercher ce qui lui est inaccessible et ainsi négliger de rediriger ses pensées et son énergie vers un but plus réaliste. Plusieurs personnes considèrent que la vie est intolérable sans illusions positives.

11. La tristesse :
La tristesse survient lorsque l’on constate qu’une perte est définitive.

12. La dépression :
La dépression n’est pas une émotion spécifique. Produite par le deuil et un sens de désespoir, il s’agit en réalité d’un mélange de colère (souvent dirigée contre soi), d’anxiété et de culpabilité.
Le sentiment d’impuissance dégénère en désespoir.

13. Le bonheur :
La joie est associée à un événement positif qui permet de satisfaire ses besoins et de vivre des expériences en accord avec ses valeurs et ses buts, vécus dans un contexte de bien-être global.L’élément essentiel associé au bonheur est l’impression de faire des progrès raisonnables vers l’atteintes des buts qui nous tiennent à coeur.

14. La fierté :
La fierté est provoquée par un événement que nous percevons comme une confirmation ou une amplification de notre sentiment de valeur personnelle.
Bien que la fierté soit une émotion légitime, elle comporte un élément compétitif et moral. Son expression excessive peut sembler dévalorisant pour l’entourage, susciter l’envie et menacer les relations interpersonnelles.

15. L’amour :
Il y a différents aspects à l’amour.L’amour peut être une émotion aiguë ou un sentiment. Certains adultes demeurent toujours enfantins dans leurs relations. Ils peuvent être incapables d’aimer, ne pas se croire aimable ou s’absorber dans un amour obsessif sans réciprocité. D’autres sont affamés d’amour, et demeurent insatiables toute leur vie. Pour une relation saine adulte, les schémas enfantins doivent être modifiés.

16. La gratitude :
La gratitude implique l’appréciation d’un cadeau altruiste, que ce soit de l’aide matérielle, de l’argent, un service, une information ou un support émotionnel.Le receveur ressent de la gratitude s’il perçoit le cadeau comme sincère, sans qu’il soit associé à des demandes ou réserves déraisonnables et appropriées à ses besoins.

17. La compassion :
L’individu comprend qu’un autre être humain, semblable à lui, souffre et mérite qu’on l’aide. La compassion amène à être touchée par la souffrance d’autrui et à vouloir aider.
L’empathie est une capacité humaine très importante de se mettre dans les souliers d’autrui pour nous relier à eux pleinement et démontrer notre humanité envers eux……

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s