Le triangle de Karpman….

triangle_dramatique

 

Connaissez – vous le triangle de Karpman et la triade sauveur – victime – persécuteur ?

Dans les lignes qui suivent vous allez découvrir le triangle de Karpman, qu’on appelle aussi le « triangle dramatique ».

————————————————————————-

ATTENTION :

j’ai peur de semer le doute chez les personnes affaiblies qui sont de RÉELLES victimes.

Alors si doute, je vous invite à approfondir le sujet, et à contacter des personnes compétentes qui sauront répondre à vos questions….. )

————————————————————————–

Cela vous concerne peut-être si vous vous épuisez à aider une personne pour qui tout va (toujours) mal…

Cela vous concerne aussi, peut-être, si vous vous sentez victime d’une personne ou d’une situation, et que les choses ne semblent pas vouloir s’arranger…

J’aimerais vous aider à faire la lumière sur cette situation qui vous pourrit la vie. Une fois que les choses seront plus claires pour vous, vous verrez que vous avez la capacité de changer les situations qui vous fatiguaient et vous gâchaient la vie.

triangle_dramatique.png

 

Tenez-vous un rôle dans un triangle dramatique de Karpman ?

Chacun de ces individus joue un rôle bien précis dans ce type d’interactions : le rôle de victime, le rôle de sauveur, ou le rôle de persécuteur.

1.Le Persécuteur/Bourreau attaque, brime, humilie, donne des ordres et provoque la rancune. Il considère la victime comme inférieure.

2.Le Sauveur étouffe, apporte une aide inefficace, crée la passivité par l’assistanat. Il considère aussi la victime comme inférieure et lui propose son aide, à partir de sa position supérieure.

3.La Victime apitoie, attire, énerve, excite. Elle se positionne comme inférieure et cherche un Sauveur ou un Persécuteur pour conforter sa croyance.

Notons que ces rôles ne sont pas figés, ils sont interchangeables, parfois plusieurs fois dans une même journée.

Ce type de jeu est néfaste pour les individus et les relations. Il est donc important :

  1. d’en prendre conscience

  2. d’en sortir

  3. de refuser toute proposition de rentrer dans ce type de relation…

Chaque personne qui interagit dans le triangle de Karpman attend quelque chose de la part de son entourage, et entraîne celui-ci à jouer les rôles complémentaires.

Par exemple la victime invite l’autre à devenir le sauveur, ou le persécuteur. Et cela peut se faire de façon inconsciente à travers de simples phrases d’apparence anodines : « Pourquoi ça n’arrive toujours qu’à moi ? », « Regarde ce que tu m’as fait faire… », « Regarde tous les efforts que j’ai faits… »

Mais ça peut aussi être le sauveur qui invite l’autre à se considérer comme la victime du persécuteur

En fait, ce triangle dramatique serait pour chacun une sorte de solution.

Car il permettrait à chacun de combler certains besoins et certaines attentes

Aucun des ces trois acteurs n’a vraiment envie que la situation ne change. Car ce serait remettre en cause cet équilibre. Ce serait devoir faire face à nouveau à ces besoins et à ces attentes… qu’il avait réussi à satisfaire…

Du coup, la victime ne cherchera pas réellement à sortir de son rôle de victime. Et le sauveur n’aidera pas vraiment la victime. Ils feront juste semblant…

hqdefault

Notez au passage l’étrange ressemblance avec les contes pour enfants :

  • Blanche-Neige, la méchante belle-mère, et le prince charmant…
  • Cendrillon, sa famille (et plus généralement la situation difficile qu’elle vit), et le prince…
  • Le Chaperon Rouge, le loup, et le chasseur…

Comme vous le voyez, la victime, le persécuteur et le sauveur sont les trois protagonistes que l’on retrouve dans une « bonne » histoire dramatique…

Voyons de plus près chacun des rôles, dans la vraie vie :7

  1. Quel intérêt la victime trouve à se sentir persécutée…

La personne qui tient le rôle de victime attire l’attention sur elle, et en particulier l’attention du sauveur…

Elle se dit que comme elle est une victime, elle peut se plaindre. Ce qui fait du bien…

Le fait d’être une victime signifie aussi que tout le mal qui nous arrive est dû à notre persécuteur. C’est donc une bonne excuse pour ne pas reconnaître ses responsabilités, et pour ne pas changer. « Après tout, à quoi bon essayer de changer, vu que tous les problèmes viennent de l’autre ? »

La victime n’a pas toujours envie que la situation s’arrange

Car si la situation s’arrangeait, cela voudrait dire que cette personne n’aurait plus l’attention dont elle bénéficie, elle n’aurait plus d’excuses pour justifier ses problèmes, et ne pourrait plus cacher sa « paresse » (la paresse de prendre ses responsabilités et de faire changer les choses)…

 2. Le sauveur dans le triangle de Karpman …

L’intérêt du rôle de sauveur, c’est que c’est un rôle gratifiant. Il permet d’avoir une bonne image de soi-même. Et une bonne image auprès des autres.

Le sauveur, tout comme la victime, n’a pas intérêt à ce que la situation prenne fin et s’arrange… Car une fois la situation de persécution résolue, le sauveur n’a plus de raison d’exister… et la personne qui jouait ce rôle perd alors tous les avantages qu’elle tirait d’une telle situation…

Le sauveur est une personne qui semble faire de gros efforts pour aider la victime à résoudre le problème. Mais en réalité le sauveur ne tient pas à réussir, ce qui lui permet de continuer à être le sauveur…

Dans le cas où il se « permet » de réussir, c’est qu’il en tire un bénéfice PERSONNEL : son estime de soi et son image auprès des autres en ressortent grandies.

Il a aussi la satisfaction que quelqu’un lui fasse confiance, et il se réjouit d’avoir quelqu’un qui dépend de lui, et d’avoir du contrôle sur lui…

Le sauveur place la victime en incapacité : la victime ne pourrait soit-disant pas s’en sortir sans le sauveur…

La personne qui voit un intérêt à jouer le rôle de sauveur attend donc un persécuteur et une victime à sauver, afin de justifier sa propre existence.

L’entourage suivra alors, ou pas…

3.Voici le dernier des trois rôles , le rôle de persécuteur….

On utilise le mot « Persécuteur », mais on parle aussi de « bourreau ».

L’intérêt du rôle de persécuteur, c’est qu’il permet de se libérer de ses pulsions agressives sur quelqu’un d’autre, la victime.

Le persécuteur peut être autre chose qu’une personne, par exemple une maladie, un handicap, une addiction (alcoolisme), etc.

En tous cas, le persécuteur ne reste pas toujours le persécuteur… Il peut y avoir une redistribution des rôles lors d’un « coup de théâtre »…

 

Le problème dans un triangle dramatique de Karpman, c’est que chacun agit dans son propre intérêt, égoïstement, sans vouloir mettre réellement fin à la situation… Malgré les affirmations de chacun, il n’y a pas de prise de responsabilité, et pas d’acte altruiste.

Les acteurs ne perçoivent pas la réalité de la situation, et en ont une perception biaisée…

Constat :

Si vous avez l’impression de jouer un rôle dans un triangle de Karpman , BRAVO , vous avez déjà accompli la première étape pour en sortir : la prise de conscience.

 

Comment en sortir :

Les rôles joués dans un triangle de Karpman sont destructeurs, et conduisent à avoir une perception fausse de la réalité…

 

triangle_vertueux

La première chose à faire, c’est de prendre conscience des rôles qu’on joue soi-même, et de ceux que jouent les autres.

Il s’agit d’être convaincu que ce jeu psychologique est un jeu néfaste : il conduit à une perception fausse de la réalité, il est destructeur, il consomme du temps et de l’énergie, etc.

Une solution simple consiste à s’éloigner de la situation, soit physiquement, soit par les mots…

Pour sortir de ce jeu psychologique, il est essentiel de se recentrer sur nos propres besoins. Puis de s’exprimer de telle manière que les autres ne ressentent pas de culpabilité, de peur, de honte,…

Par exemple :

L’idée, c’est qu’on a souvent tendance à se représenter les choses en fonction de ses propres croyances.

Donc si on est convaincu que les autres ne nous comprennent pas, alors on aura tendance à se voir comme une victime…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s