Qu’est – ce que l’agacement ?

colere2

L’agacement, une émotion qui séduit notre dialogue interne….

L’agacement est une émotion qui séquestre nos pensées, nos mots et nos actes.

Une arme défensive qui, mal utilisée, peut se retourner contre nous et causer de réels dommages si on la laisse grandir.

Que cela nous plaise ou non, on a pu vérifier à de nombreuses occasions que c’est inévitable, sans doute parce que l’agacement est un outil naturel de notre évolution pouvant nous permettre de faire face aux injustices que l’on perçoit.

L’idée de vulnérabilité qui se cache derrière l’agacement

Généralement, on n’aime pas manifester de l’agacement en public, car on sait que cela implique une condamnation de nos qualités personnelles et émotionnelles.

colere2

On a peur de l’exprimer, car on a tendance à réellement laisser aller notre agacement chez nous uniquement….

Cette émotion, injustement traitée, est mal vue !!!

Pourtant le fait de manifester notre agacement nous permet de mieux comprendre ce qui nous gêne, et nous donne l’opportunité de nous analyser ainsi que de trouver un certain équilibre.

Une des principales raisons pour lesquelles on a tendance à punir l’expression de l’agacement, c’est qu’on le confond souvent avec de la colère, ou l’expression démesurée et incontrôlée de notre gêne.

Une tendance à exploser et à se mettre à crier, sourcils froncés, quand quelque chose nous dérange.

Quand on ne prend pas conscience de cette émotion et qu’on ne prend pas la peine de l’exprimer, «ce qui nous dérange» devient un carrefour émotionnel puissant qui séquestre notre esprit, notre cerveau et notre corps.

Quand on prend conscience de nos sentiments et de nos émotions, on est alors plus à même de les gérer et les rendre utiles, pas néfastes.

Cela nous permet de libérer une grande partie de la charge affective engendrée par l’arrivée d’humeurs négatives et potentiellement menaçantes pour notre équilibre.

ca_m_agace

Quand on perçoit au travers de nos sens qu’une injustice ou une offense a été commise par rapport à nous-même ou à quelque chose qui relève de notre intérêt personnel, notre système limbique (amygdale et structures adjacentes) reçoit une étincelle qui met la machine en marche.

En d’autres termes, notre système nerveux s’active et, avec lui, notre corps et notre esprit «s’allument» pour donner lieu à l’action.

Cette hypersensibilité parvient à dominer notre esprit, lequel tend à se nourrir de nos pensées négatives.

Autrement dit, chaque petite stimulation fomentera ainsi de plus en plus notre agacement et notre incapacité cognitive, car on ne sera plus à même de raisonner correctement.

Cela nous mènera à sous-estimer les pensées qui pourraient pourtant freiner l’ascension de la colère.

Une fois que la colère surgit face à la menace physique ou psychique, il est important que l’on s’occupe de ces sentiments et émotions qui sont nés en nous.

Le secret pour gérer l’agacement de façon correcte consiste à calmer l’excitation. Deux méthodes sont possibles :

  • Prendre de la distance physique et émotionnelle par rapport à la situation afin d’éviter que la décharge d’adrénaline ne nous domine et s’alimente au travers de l’irritabilité qui règne.
  • Freiner notre dialogue interne, c’est-à-dire nous distraire et en n’accorder aucune validité aux pensées qui dominent notre esprit.

 

Toutes nos pensées hostiles finissent par former la chaîne de l’agacement, jusqu’à être tellement longue qu’elle se transforme en colère.

C’est la première étape à franchir sur le chemin du bien-être émotionnel….

colere2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s