Se briser en mille morceaux …

Capture

…. est sans doute la solution !

Je me suis brisé(e) en mille morceaux comme si j’étais faite de verre.

Comme si le fait d’avoir fait semblant d’être fort-e m’avait détruit-e de l’intérieur et que maintenant, conscient-e de la souffrance que je ressentais, j’avais perdu tout ce qui faisait de moi un «je» unique et entier….

Capture.JPG

J’ai compris le véritable sens du mot «souffrance» !!!

La souffrance se traduit par des espoirs enterrés dans la tombe des réalités.

C’est pourquoi je me suis brisé(e) en mille morceaux, car la réalité déchirait mon âme et mes rêves étaient loin de pouvoir alimenter mes illusions.

On ne vit pas d’illusions, on en meurt !!!

On dit qu’on ne vit pas d’illusions, mais que bien au contraire, parfois, on en meurt.

On en meurt, car notre imagination crée de toutes pièces ce monde où, dans un futur plutôt proche, ce qui aujourd’hui est une illusion sera réalité.

Or, ne comptez jamais sur les pierres jonchant votre chemin, ou bien, si vous comptez sur elles, alors voyez à quel point elles sont petites, et surmontables….

Les pierres du chemin, les obstacles que vous gardez en vous et qui font partie de vous, de votre intérieur.

Oui, ce sont des barrières, mais souvent, c’est vous qui les créez. Car toute illusion cache un visage obscur qui ne veut se montrer, comme s’il s’agissait de l’autre visage de la lune elle-même.

Le monstre de la peur est venu me rendre visite ….

L’anxiété m’a consumé(e) car le monstre de la peur est venu me rendre visite. Mais ce n’était pas n’importe quel monstre ; c’était le pire des monstres, c’était la pire des peurs, c’était la peur de l’échec. Et face à elle, je ne pouvais que me mettre à trembler.

Capture

Je tremblais car mon monde s’écroulait….

Je tremblais car rien de ce dont je rêvais ne se concrétiseraient ….

Mais quelle illusion !

Je pensais que le fait d’être détruit(e) , cassé(e) et de devoir lutter aurait dû me permettre d’aller mieux.

Or, n’est pas plus fort(e) celui/celle qui se défend le mieux, mais celui/celle qui se construit le mieux et qui face à une base solide avance jour après jour d’un pas ferme face à ce que il/elle peut rencontrer en chemin…..

Ce n’était pas de me recomposer dont j’avais besoin, mais bien d’apprendre à lutter !!!!

J’ai appris à recoller mes morceaux !!!

J’ai mis du temps à le reconnaître. Je n’étais pas faible, je ne l’ai jamais été, et pourtant, je me faisais du mal tout(e) seul(e).

N’est pas courageux(se) celui/celle qui lutte sans regarder derrière lui/elle, mais celui/celle qui reconnaît ses peurs et qui, justement parce qu’il/elle les connaît et en a pleinement conscience, peut en tirer des leçons…..

C’est celui/celle qui demande de l’aide afin de disposer des armes nécessaires pour les connaître. Oui, j’ai demandé de l’aide, et suis donc très courageux(se) pour cela.

Grâce à l’aide que j’ai demandée et que l’on m’a apportée, j’ai appris que c’était moi mon propre obstacle et ma propre limite, car c’était moi qui fabriquait mes monstres.

Maintenant, et grâce à toutes les leçons que j’ai pu tirer de cette expérience, peu à peu je me suis recomposé(e).

Comme les vases cassés dont les morceaux sont recollés, je garde des cicatrices et des imperfections, je reste moi.

Mais un nouveau moi, aujourd’hui dénué de toutes pressions ainsi que de sa plus grande peur.

L’échec n’a que la signification que vous voulez bien lui apporter.

J’ai tiré des leçons de tout cela, et aujourd’hui je n’ai plus peur…..

Capture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s